Etablissement primaire Renens-Ouest

Évaluation

Tout comme l’enseignement, l’évaluation se fonde sur les objectifs définis dans le plan d’études romand (PER). Les enseignants évaluent régulièrement et tout au long de l’année le degré d’atteinte des objectifs par leurs élèves.

Une directive intitulée cadre général de l’évaluation (CGE) fixe les procédures à suivre en matière d’évaluation, les conditions de promotion, d’orientation et de certification, les cas limites et les circonstances particulières.

Vous trouverez cette directive ainsi qu’un résumé des conditions de promotion, d’orientation et de certification  dans la bibliothèque ci-contre sous le dossier Prescriptions > Cadre général de l’évaluation.

Communication des résultats

Les résultats de l’élève et les commentaires de l’école sont communiqués régulièrement par le biais du cahier de communication ou de l’agenda de l’élève, que les parents signent à la fin de chaque semaine.

Dès la 3e année, les résultats de l’élève sont également recensés dans les points de situation transmis aux parents deux fois par an, à la fin du premier semestre et en fin d’année scolaire.

En 1re et 2e années (école enfantine)

A l’école enfantine, l’évaluation du travail de l’élève est exprimée sous la forme de commentaires qui servent à informer l’élève et ses parents sur la progression des apprentissages.

En 3e et 4e années

En 3e et 4e années, l’évaluation de l’acquisition des connaissances et des compétences est communiquée sous forme d’appréciations exprimées en 5 positions :

  • objectifs largement atteints (LA) ;
  • objectifs atteints avec aisance (AA) ;
  • objectifs atteints (A) ;
  • objectifs partiellement atteints (PA) ;
  • objectifs non atteints (NA).

L’appréciation « objectifs atteints » (A) correspond au seuil de suffisance.

De  la  5e  à la 11e année

Les résultats obtenus par l’élève sont communiqués sous la forme de notes allant de 1 à 6 avec demi-points. La note 4 correspond au seuil de suffisance. La note la plus haute est 6, la note la plus basse est 1.

 

Conditions de promotion

Les décisions de promotion interviennent en fin de cycle (4e et 8e) ou de demi-cycle (6e) et à la fin de chaque année du degré secondaire I (9e, 10e, 11e).

En fin de 4e année

Pour être promu en 5e année, l’élève doit avoir obtenu, au minimum, un (A) en français et en mathématiques et avoir également atteint les objectifs en lecture.

En fin de 6e année

Pour être promu en 7e année, l’élève doit obtenir un total minimal de points de 16 points au groupe I, et un total de 12 points au groupe II.

En fin de 8e année

Pour être promu, puis orienté en 9e année, l’élève doit obtenir un total minimal de 16 points au groupe I, de 12 points au groupe II et de 12 points au groupe III.

En fin de 9e, 10e et 11e années

Pour être promu ou certifié, l’élève de voie générale ou de voie prégymnasiale, doit obtenir un total minimal de 20 points au groupe I, de 12 points au groupe II et de 12 points au groupe III. Les seuils de cas limites varient selon la voie.

Les dépliants d’information présentant de plus amples renseignements (présentation des seuils de cas limite par exemple)  sont accessibles dans la bibliothèque ci-contre.

 

Procédure d’orientation en fin de 8e année

A la fin de la 8e année, l’élève qui remplit les conditions de promotion est orienté en voie prégymnasiale ou en voie générale. Les élèves orientés en voie générale sont ensuite répartis en niveau 1 (exigences de base) ou en niveau 2 (exigences supérieures) pour le français, les mathématiques et l’allemand.

 A la fin du 1er semestre

Un point de situation présentant le relevé des résultats et des absences ainsi que les moyennes par discipline, est établi. Le-la titulaire de la maîtrise de classe rencontre les parents lors d’un entretien pour une analyse commune de la situation de l’élève sur la base de ce point de situation.

 Fin avril ou début mai

L’élève passe les épreuves cantonales de référence (ECR) en français, en mathématiques et en allemand. Les résultats de ces épreuves sont pris en compte dans le calcul de la moyenne annuelle de la discipline concernée à hauteur de 30 %.

A la fin du 2e semestre

L’élève est promu sur la base du bulletin annuel. Il est ensuite orienté en voies et mis en niveaux par le conseil de direction de l’établissement, sur préavis du conseil de classe et sur la base de ce même bulletin annuel.

Epreuves cantonales de référence (ECR)

Chaque année scolaire, les ECR ont lieu à la fin du mois d’avril ou au début du mois de mai.

Par le biais d’exercices mis en situation et se rapportant à un thème choisi, les ECR vérifient le degré d’atteinte d’objectifs tirés du plan d’études romand (PER).

Pour chaque cycle/année de scolarité, une épreuve représentative par discipline est mise à disposition des parents à titre d’exemple ci-contre.  Les autres éditions des ECR sont réservées à une utilisation en classe par les enseignants vaudois. Elles ne sont pas libres de droit pour une mise à disposition du public.

Modalités des ECR

Selon les années de la scolarité, les ECR portent sur une à trois disciplines, et les modalités de prise en compte des résultats de l’élève diffèrent :

En 4e année

Les ECR portent sur le français et sont prises en compte à titre indicatif complémentaire.

En 6e année

Les ECR portent sur le français et les mathématiques, et ont la valeur d’un travail significatif.

En 8e année

Les ECR portent sur le français, les mathématiques et l’allemand, et sont prises en compte à hauteur de 30% des moyennes annuelles dans les décisions de promotion et d’orientation.

En 10e année

Les ECR portent sur le français et les mathématiques, et ont la valeur d’un travail significatif.